rss
Inscrivez vous
Veuillez recopier les 3 caractères captcha 
 
 
 
 

Corabio et Bioconvergence ont donné un coup de jeune à leur coédition trimestrielle Alternatives Bio. Alternatives Bio existe depuis 2001 et est envoyée à plus de 3000 destinataires en Rhône-Alpes  (producteurs bio, entreprises de transformation et artisans, magasins bio, collectivités territoriales…). Cette nouvelle maquette se veut plus moderne, plus lisible et dédie une place privilégiée à l’analyse à travers un dossier thématique plus complet. Alternatives Bio reflète une vision partagée du développement de la bio dans notre région en faisant la part belle aux initiatives des producteurs, des entreprises, des magasins et des consommateurs qui font vivre la bio au quotidien sur leur territoire. Le dernier numéro d’Automne 2015 consacre ici un dossier au lait de vache bio : « Fin des quotas : quelles évolutions pour le lait bio ? ». Il est en ligne sur www.corabio.org. N’hésitez pas à nous faire des retours sur cette nouvelle maquette en nous envoyant un mail à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser..

L’ARDAB a organisé une soirée à Brignais le 24 novembre 2015 sur la question des circuits de commercialisation et de la consommation des produits biologiques sur le territoire de la Vallée du Garon dans le Rhône. Plus de 80 personnes étaient présentes avec une forte mobilisation des élus et des producteurs bio, mais aussi des consommateurs et agents de développement. La soirée s’est déroulée avec une présentation des résultats du projet « Bio & Eau » coordonné par l’ARDAB ainsi qu’un état des lieux de la production, commercialisation et consommation bio sur le territoire et de la demande en bio non couverte. Un débat participatif a permis d’identifier collectivement les principaux leviers de développement de l’agriculture biologique sur le territoire : installation, restauration collective, foncier, sensibilisation des consommateurs… La soirée s’est clôturée avec un buffet de produits bio locaux concocté par 2 traiteurs nouvellement installés sur le territoire : Alice au Pays à Taluyers et Retour du Marché à Millery. Le projet se clôturera le 7 décembre 2015 avec un comité de pilotage final… en espérant qu’il débouche sur de nouvelles perspectives pour continuer sur ce bel élan !

La demande pour des produits laitiers bio a progressé fortement ces dernières années et la dynamique de conversion des élevages vers l’agriculture biologique reprend cette année. Comment les produits laitiers de Rhône-Alpes et des deux Savoie peuvent-ils s’intégrer dans ce marché bio ? Corabio, l’ADABio et Bioconvergence organisent une journée technico-économique régionale sur la filière lait de vache bio à Minzier en Haute-Savoie le 7 janvier 2016. Cette rencontre professionnelle vise à donner une vision de la production et des marchés bio aux éleveurs et laiteries ainsi qu’à échanger entre éleveurs sur la gestion de la santé et de l’alimentation. Des témoignages d’éleveurs, de coopératives et de magasins spécialisés bio porteront sur les parcours vers la bio et la valorisation des produits laitiers bio dont les fromages AOC/IGP. La journée se clôturera par une visite du GAEC du Crêt Joli, élevage de 80 vaches laitières engagé en bio depuis 2007. Programme à venir sur www.corabio.org.

Après l’échec du premier plan pour réduire l’usage des pesticides par les agriculteurs (Ecophyto), un nouveau programme a été élaboré fin juin auquel le réseau des agriculteurs bio a contribué. Le ministre de l’Agriculture, Stéphane Le Foll, a organisé début novembre un comité de pilotage du programme Ecophyto 2, auquel la FNAB a participé. Cela a été l’occasion pour sa présidente, Stéphanie Pageot, de rappeler tout l’intérêt de s’appuyer sur les dispositifs créés par le réseau bio pour engager réellement la transition des pratiques. Plusieurs actions sont déjà portées par le réseau Corabio, dont l’animation de 3 fermes Dephy Ecophyto en arboriculture et polyculture élevage en Rhône-Alpes. De même, les dispositifs tels que les diagnostics de conversion ou les groupes d’échanges mixtes entre agriculteurs bio et conventionnels sont des outils mis en place pour accompagner le changement de pratiques agricoles. L’objectif est donc de renforcer le rôle de l’agriculture biologique et de ses acteurs dans le nouveau programme, afin qu’il soit plus efficace. Corabio et le GRAB Auvergne ont ainsi demandé à leurs DRAAF respectives d’être associés à la gouvernance régionale qui va être mise en place prochainement.

Le Réseau Action Climat propose une publication rassemblant 7 fiches pratiques pleines de chiffres pour comprendre et d’astuces pour réduire les gaz à effet de serre liés à notre alimentation. Accessible à tous, pédagogique, ce sont 20 pages en couleur pour attirer l’attention sur les effets de notre modèle alimentaire.

En effet, notre alimentation pèse lourd dans les émissions de gaz à effet de serre par habitant : 36% des émissions liées à la consommation des français ! Mais ce sont surtout les produits alimentaires issus d’une agriculture industrielle qui sont pointés du doigt. Les émissions sont en particulier liées à la production et l’épandage des engrais azotés, à l’importation d’aliments pour les animaux, à la transformation et l’emballage des produits alimentaires, à la gestion des déchets, etc.

La publication rassemble une série d’astuces pratiques, de recettes, de pense-bêtes, des liens internet, rassemblés en 7 catégories : Manger moins et moins riche, manger moins de viande et de produits laitiers, manger de saison, manger bio, moins gaspiller, manger local, acheter moins transformer et moins emballé.
La publication s’arrête également sur ce qu’il est possible de faire au restaurant ou à la cantine. Le réseau Corabio peut vous accompagner en Rhône-Alpes pour mettre en œuvre une alimentation bio locale dans les restaurants collectifs.

Enfin, un tableau, facile d’utilisation, permet de calculer soi-même les émissions de gaz à effet de serre de plats ou de menus !

> Télécharger la publication sur le site du Réseau Action Climat

Source : Réseau Action Climat

Greenpeace vient de publier un rapport à l’échelle européenne sur l’impact des pesticides sur l’environnement. Celui-ci reprend environ 250 publications scientifiques sur le sujet. Les conclusions sont sans appel et vont bien sûr dans le sens de l’agriculture biologique !

Le premier constat est que les pesticides ratent leurs cibles : ils ne font pas de distinction entre amis et ennemis des cultures. D’autant plus qu’ils sont largement disséminés dans l’environnement. Ce rapport met également en avant les lacunes de la réglementation européenne (pas de prise en compte des effets cocktails, ni de la formulation des produits, ni des perturbateurs endocriniens, modélisations souvent très éloignées des données de terrain, etc.). Ces conclusions viennent compléter le précédent rapport de Greenpeace sur l’impact des pesticides sur la santé et apportent de nouveaux arguments en faveur d’une réelle transition agricole.

La sortie du rapport va permettre à Greenpeace de réactiver la course Zéro pesticides qui avait été lancée au mois de mai auprès des acteurs de la grande distribution.

Source : FNAB

Bonne nouvelle pour la bio : les surfaces cultivées avec des Organismes Génétiquement Modifiés (OGM) en Europe diminuent de 19 %, passant de 134 473 hectares en 2014 à 108 852 hectares en 2015. Les agriculteurs espagnols se désintéressent des OGM, ainsi que ceux de République Tchèque, de Slovaquie et de Roumanie. En parallèle, 17 pays de l’Union européenne, dont la France, ont adopté le moratoire nouvelle formule au cours des derniers mois, en refusant sur leur territoire le seul OGM actuellement autorisée à la cutlure (le maïs MON810), mais aussi les sept OGM en cours d’autorisation.
Rappelons cependant que des OGM, comme le soja, continue d’être massivement importés sur le territoire européen pour nourrir le bétail… De plus, les OGM transgéniques cachent d’autres OGM pour lesquels aucun registre n’est obligatoire : les plantes rendues tolérantes aux herbicides par mutagénèse. Ces plantes ne sont pas considérées par le législateur comme des ''OGM''. En France, ces OGM mutés sont des colzas et des tournesols rendus tolérants à différents herbicides.

Envie d'une agriculture qui donne du goût, qui prend soin de la nature et qui créé de l'emploi ? L'association Fermes d'Avenir et La Ruche qui dit Oui ! vous présentent 13 fermes d’avenir. 13 fermes qui incarnent l’agriculture du futur. Un concours a été lancé en mai 2015. 200 candidatures ont été reçues et, après l’examen du jury, 13 lauréats ont été sélectionnés : un pour chaque nouvelle région de France. Le profil des gagnants ? Des paysans innovants, débordant d’énergie positive, en quête d’autonomie et souvent peu aidés par les dispositifs classiques. Leurs projets ? Imaginer des conserveries partagées, se mettre aux énergies renouvelables, auto-construire des outils adaptés, réfléchir à l’organisation du travail, gagner en autonomie, sérénité et liberté…

Aidez les 13 fermes lauréates à réaliser leur projet. Participez à la plus grande campagne agricole de financement participatif.
Pour Rhône-Alpes - Auvergne, soutenez le GAEC de la Pensée Sauvage en Haute-Savoie, ferme de démonstration bio du réseau Corabio !

Objectif 300.000€ en 60 jours, on s'y met ? Vous avez des questions ? Cliquez pour les réponses : https://bluebees.fr/fr/project/199-rhone

Lancés lors du Tech’n’Bio le 24 septembre par l’Agence BIO et le Crédit Agricole, le concours ''Les Trophées de l'Excellence Bio'' vise à distinguer les actions innovantes et exemplaires réalisées par les producteurs, transformateurs et distributeurs de l'agriculture et des filières biologiques. Pour cette nouvelle édition, un prix de 5000 euros sera décerné au projet le plus innovant, dans deux catégories : ''producteurs'' et ''transformateurs/distributeurs''.

Les candidatures sont à envoyer avant le 14 décembre, les lauréats seront distingués lors du Séminaire International de l'agriculture biologique, le 3 mars 2016 à Paris. L’année dernière, c’est l’Atelier Paysan (ex-ADABio Autoconstruction) qui a été distingué dans la catégorie ''producteurs''.


Le règlement et le formulaire de participation sont disponibles sur : www.agencebio.org.

Source : Agence BIO


La Commission Agriculture du Parlement européen a voté le 13 octobre sa version du futur règlement européen de l’agriculture biologique, apportant des modifications importantes au projet déposé par la Commission européenne en mars 2014. Même si toutes les tentatives du rapporteur,  l’eurodéputé vert allemand Martin Häusling, n’ont pas abouti, le bilan reste globalement positif et proche des positions des mouvements bio et de la FNAB : obligation d’une culture liée au sol, réintroduction d’au moins un contrôle physique/an/opérateur, limitation de la taille des unités monogastriques, etc. Cependant, la mixité n’est pas limitée dans le temps, ni la dérogation pour 5% d’aliments conventionnels riches en protéines pour les monogastriques. Enfin, certains points sont à rediscuter comme la définition de région pour l’alimentation du bétail et l’attache des bovins (autorisée dans les micro-entreprises quand la météo le permet mais rien n’est précisé quant aux conditions d’attache).
La procédure n’est cependant pas terminée, la prochaine phase étant celle des trilogues, où le Conseil et le Parlement vont négocier le texte final sous l’égide de la Commission. Sauf échec des trilogues, un nouveau règlement bio européen devrait donc être validé au premier semestre 2016.

Agri Bio Ardèche développe depuis plusieurs années des actions de sensibilisation autour de l’agriculture biologique auprès de publics jeunes. A travers des entrées comme l’alimentation, l’environnement et le développement durable, l’objectif est de sensibiliser les enfants à leur environnement local et à une prise de conscience de ce qu’ils mangent en s’appuyant sur des fermes bio à deux pas de chez eux.
Pour la 3ème année, Agri Bio Ardèche est partenaire de deux projets Ekoacteurs, financés dans le cadre d’un appel à projet du Graine Rhône Alpes. Ce sont les écoles de Bogy et de Vernosc qui partent dans l’aventure : « Dégout ou des goûts pour la flore de Bogy ? » ou « La boucle est bouclée : parcours d’un produit laitier bio à côté de mon école », deux projets totalement différents pour un même objectif avec une implication forte de fermes maraîchères et laitières bio aux alentours, gage de la réussite de ces projets.

Le réseau des fermes de démonstration bio de Rhône-Alpes accueille 19 nouvelles fermes, soit 64 fermes au total, présentes sur tout le territoire et dans toutes les productions. Elles sont ouvertes aux agriculteurs et autres professionnels de la production agricole qui souhaitent découvrir l’agriculture biologique. L’objectif est de rencontrer des agriculteurs bio pour échanger sur leur métier, leur parcours de conversion, les spécificités techniques et la valorisation de leurs productions.

> Le nouveau guide du réseau ainsi que les fiches de présentation de chaque ferme sont disponibles sur : www.corabio.org

Venez découvrir les fermes de démonstration bio pendant la Quinzaine de la bio !
9 fermes ouvrent leurs portes : le GAEC Terre de Luisandre (01) et le GAEC des Pâquerettes (42) le 5 octobre, le GAEC la Ferme aux Trois Granges (42) le 6 octobre, l’EARL Baltassat (74) le 8 octobre, les fermes de Patrick Vialle (07) et de Laurent Chaussabel (26) le 14 octobre, le GAEC du Mûrier (42) et la SARL Menajoc chez Jean-Charles Jocteur (69) le 15 octobre, le Clos des Franquettes (73) le 18 octobre.

Le réseau Corabio a participé à l’élaboration de deux magazines dans le cadre du Pôle Conversion Bio.

Le numéro spécial d’Entraid « Cuma et Bio, la croisée des chemins », en partenariat avec le GRAB Auvergne (Groupement régional des agriculteurs bio d’Auvergne) et les FR Cuma de Rhône-Alpes et d’Auvergne (Fédérations régionales des Coopératives d'Utilisation de Matériel Agricole). Diffusé à tous les adhérents bio et à toutes les Cuma des 2 régions, il présente des témoignages de producteurs bio impliqués dans des Cuma, ainsi que des expériences où les Cuma sont des outils de développement de la bio, par des échanges de pratiques.
> Il est consultable sur : www.corabio.org

Le numéro d’octobre de Terroirs Bio, en partenariat avec les Chambres d’agriculture et Coop de France, porte sur le dynamisme des grandes cultures bio, en termes de conversion et de débouchés. Il sera diffusé la semaine prochaine à 20 000 exemplaires et consultable sur : www.corabio.org.

Rhône-Alpes se trouve en 3ème  position en effectifs de poules pondeuses bio et en 6ème position pour les poulets de chair bio. Le nombre de poulaillers bio est en constante augmentation et atteint en 2015 : 135 élevages de poules pondeuses, 38 élevages de volailles de chair et 35 autres élevages avec les deux ateliers. L’aviculture biologique connaît un bel essor, le développement des volumes est poussé par la grande distribution et les ventes progressent aussi dans les autres circuits. Corabio, Agribiodrôme, l’ARDAB et Bioconvergence organisent deux rencontres professionnelles, demi-journées technico-économiques régionales, sur le sujet. Le 5 octobre, à Châteauneuf (42), la valorisation en circuits courts sera abordée et la visite de ferme au GAEC des Pâquerettes portera plus largement sur la gestion de l’autonomie alimentaire en productions animales diversifiées. Le 15 octobre, à Bourg-Lès-Valence (26), l’évènement portera sur la production de poulets de chair bio pour les filières intégrées, ValSoleil ayant la possibilité de mettre en place quelques poulaillers bio supplémentaires. Michel et Christophe Lafont, satisfaits de cette filière, feront visiter l’exploitation.

> Programmes sur www.corabio.org