rss
Inscrivez vous
Veuillez recopier les 3 caractères captcha 
 
 
 
 

bannière guides 1

La région Rhône-Alpes compte 1720 exploitations bio qui vendent leur production en direct de la ferme. Une manière idéale de consommer bio et local, avec de nombreux avantages : échanger en direct avec le producteur, acheter à un prix juste pour l’agriculteur comme le consommateur grâce à la réduction des intermédiaires, développer l’économie locale, garantir une qualité de produit du champ à l’assiette…
Afin d’identifier les points de vente près de chez vous, rendez-vous sur www.corabio.org pour consulter l’annuaire des producteurs bio en vente directe, ainsi que les 4 Guides des bonnes adresses bio à télécharger. Chaque guide répertorie les points de vente directe sur un territoire : édition Ardèche, édition Drôme, édition Rhône et Loire, édition Ain, Isère, Savoie et Haute-Savoie.

Le réseau Corabio et Bioconvergence organisent une journée de rencontre professionnelle sur le porc bio et en particulier sur les porcelets bio. Les éleveurs engraisseurs de porcs bio de Rhône-Alpes font parfois de longues distances pour s’approvisionner en porcelets bio, c’est pour cela que certains ont démarré récemment un atelier naissage.
Rendez-vous le 20 novembre à Saint Péray (26) pour échanger entre éleveurs, engraisseurs et naisseurs, futurs éleveurs bio et techniciens, sur les clés de réussite de cet atelier, les références technico-économiques et les pratiques innovantes. Ce sera aussi l’occasion de faire le point sur les débouchés, la viande de porc et la charcuterie bio locale étant très demandées.
Programme à venir sur www.corabio.org

Un nouveau numéro du magazine « Terroirs Bio en Rhône-Alpes » vient de paraître.
Cette 6ème édition comprend un dossier technique sur la production de vins bio, de la vigne à la cave. Deux zooms filières sont proposés sur l’apiculture et les fruits à coques (noix et châtaignes). L’entreprise Frambiola, spécialisée dans les confitures, sirops, et pâtes de fruits, témoigne de son activité et des efforts continus déployés pour un approvisionnement bio local. Enfin, Martin Guespereau, directeur général de l’Agence de l’Eau Rhône Méditerranée Corse, témoigne de sa vision des enjeux de l’eau en Rhône-Alpes.
Ce magazine est diffusé à 22 000 exemplaires en supplément des hebdomadaires départementaux de la presse agricole en Rhône-Alpes, il est réalisé dans le cadre du Pôle Conversion Bio par le réseau Corabio et les Chambres d’agriculture, dans l’objectif d’apporter aux agriculteurs de la région un maximum d’informations techniques et commerciales sur l’agriculture biologique.

 

Téléchargez le magazine 

couv terroirs bio

En ce début de saison 2014/2015 ce ne sont pas moins de 6 nouveaux défis Familles A Alimentation Positive qui se déploieront en Rhône-Alpes, coordonnés par les groupements départementaux d’agriculteurs biologiques et leur coordination régionale, Corabio. Dans les pas du succès des précédents défis, Saint Etienne Métropole, le Grand Lyon, Valence/Romans/Chabeuil, Biovallée, la communauté d’Agglomération des Portes de l’Isère et la vallée de l’Eyrieux (07) se lancent dans le dispositif.

À noter les dates des deux journées de lancement dans la Drôme alliant visites de fermes et présentations du défi aux familles du territoire potentiellement intéressées :
Samedi 18 octobre pour le défi Biovallée à la ferme « Le Petit Nid » à Mirabel-et-Blacons de 9h30 à 12h30 et à la ferme « T’Air de Famille » à Loriol de 14h à 17h.
Samedi 25 octobre pour le défi Valence-Romans-Chabeuil à la « Ferme de Cocagne de Peyrins » de 9h30 à 12h30 et à la « Ferme Sébastien Blache » à Montélier de 14h à 17h.

Plus de détails sur : www.famillesaalimentationpositive.fr

La 4ème édition de la Foire bio de l'Ain aura lieu dimanche 26 octobre de 9h à 18h au marché couvert de Bourg-en-Bresse.
Centrée sur le thème de la "Biodiversité au jardin", cette nouvelle édition organisée par un groupe de producteurs bio et de bénévoles, en lien avec l'ADABio - Association de Développement de l'Agriculture Biologique - et la municipalité de Bourg-en-Bresse, sera rythmée de plusieurs temps forts : un marché de producteurs bio à la rencontre de 25 producteurs bio locaux ; un pôle associatif animé par 8 associations départementales œuvrant pour le développement de l'agriculture biologique, l'éducation à l'environnement, le commerce équitable… ; un pôle restauration bio locale et de nombreuses animations ! Le débat sera ouvert à tous au cours de cette journée avec 3 conférences.

Retrouvez le programme détaillé sur www.corabio.org

Avec plus d’1 million d’hectares engagés en bio fin 2013, la France est passée au 3ème rang européen en termes de surfaces agricoles biologiques, selon le bilan de l’Agence Bio. Elle se place ainsi derrière l’Espagne et l’Italie et devance de seulement 5 000 hectares l’Allemagne, qui redescend au 4ème rang. La France possède donc 10% des surfaces agricoles biologiques européennes. Représentant également 10% des fermes biologiques européennes la France recule au 4ème rang, devancée par la Pologne (10%), l’Espagne (12%) et l’Italie (17%).

Ce bilan positif sur le plan européen est cependant à nuancer, car sur le territoire français le poids de la bio par rapport à l’agriculture conventionnelle est encore faible : elle représente fin 2013 3,8% des surfaces agricoles et 4,7% des exploitations.

La situation est meilleure en Rhône-Alpes, où la bio représente fin 2013 6,2% des surfaces agricoles et 7,3% des exploitations.

Plus de détails sur www.agencebio.org et sur www.labioenrhonealpes.fr

La question du lien entre agriculture bio et nitrates est récurrente : si l’intérêt de l’agriculture biologique pour lutter contre les pollutions dues aux pesticides (interdits dans le cahier des charges de la bio) est régulièrement mis en avant, la question de l’impact des pratiques bio sur les transferts de nitrates est très souvent posée.
Pour faire avancer ces réflexions, le comité de pilotage Bio & Eau de la Drôme organise une rencontre publique sur le sujet, mettant en avant les travaux de recherche de Gilles Billien et de son équipe de l’UMR Syrphe. Cet événement est coordonné par Agribiodrôme dans le cadre de la Quinzaine de la Bio 2014.
À noter également le matin la visite du silo bio de la Drômoise des Céréales ouverte aux personnes intéressées.

Conférence publique « Agriculture bio & Nitrates », jeudi 16 octobre à 13h30 à Alixan (26).
Plus d’info sur bioetnitrates.eventbrite.fr

Visites de fermes, démonstrations de matériel, visites d’entreprises de transformation et collecte, cafés-débat…
15 jours et 40 rendez-vous professionnels organisés pour découvrir la richesse et la diversité de l’agriculture biologique rhônalpine, avec une approche concrète du terrain.
Depuis 3 ans, la Quinzaine de la Bio offre l’opportunité aux agriculteurs, aux jeunes en formation agricole et aux porteurs de projets d’installation ou conversion à l’agriculture biologique de venir discuter et échanger avec les femmes et les hommes qui ont fait le choix de l’agriculture biologique sur leurs fermes.
La Quinzaine de la Bio est organisée dans le cadre du Pôle Conversion Bio par les groupements départementaux d’agriculteurs biologiques et leur coordination régionale, Corabio, ainsi que les Chambres d’agriculture.

Retrouvez le programme sur www.corabio.org inscription (gratuite) demandée.

À l’invitation de la région Rhône-Alpes, une rencontre a été organisée au sujet des aides à la bio en région de 2015 à 2020. Notre réseau avait réagi aux hypothèses en circulation sur l’aide au maintien notamment dans notre lettre ouverte aux paysans bio de Rhône-Alpes - à consulter ci-après.
Il ressort de la discussion de ce jour qu’un certain nombre de problèmes identifiés ont pu être résolus. Ainsi l’ensemble des fermes bio de Rhône-Alpes devrait pouvoir percevoir l’aide au maintien pour 5 ans, de 2015 à 2019. Des ajustements restent à négocier pour l’année 2020.
Nos associations continueront à suivre de près ce dossier important pour le développement de l’agriculture biologique en Rhône-Alpes.

Consulter la lettre ouverte aux paysans bio de Rhône-Alpes :

visuel lettre aide au maintien

Rhône-Alpes est l’une des quatre plus grosses régions productrices de vins bio en France. D’après l’Agence Bio, entre 2007 et 2012, le vignoble cultivé en bio a triplé en surface, sur le plan national comme en Rhône-Alpes, et s’est stabilisé depuis. Sur la même période, le marché des vins bio a doublé pour atteindre le chiffre d’1 million d’hectolitres de vin bio mis en marché en 2013.
C’est dans ce contexte que le réseau Corabio et Bioconvergence invitent les professionnels à échanger sur la commercialisation et la promotion des vins bio, ainsi que sur les besoins et les formes de structuration de la filière, afin de valoriser au mieux la diversité des vins bio de la région.

Rendez-vous le 11 décembre à Tain l’Hermitage, en présence de Sud Vin Bio et de France Vin bio.
Programme à venir sur www.corabio.org

Au cours du 1er semestre 2014, 130 exploitations se sont engagées en agriculture biologique en Rhône-Alpes, les producteurs ayant choisi de s’installer directement en bio ou bien d’amorcer une conversion de la ferme.
Ces nouvelles fermes bio cultivent essentiellement des légumes, des châtaignes et de la vigne, un tiers d’entre elles ont un élevage de bovins, d’ovins ou de volailles.
Les quatre départements qui connaissent la plus forte progression du nombre de fermes bio depuis janvier sont l’Ardèche, le Rhône, l’Ain et la Loire.

Pour en savoir plus, suivez l’évolution de la bio en direct sur : www.labioenrhonealpes.fr

Les pommes et les poires bio de Rhône-Alpes sont arrivées !

Un bilan de ce début de campagne dans les différentes régions de France a été réalisé au sein du réseau FNAB. La saison s’annonce bonne en termes de volumes et de qualité. Les volumes seront cependant moins élevés que l’année dernière, reconnue comme une saison exceptionnelle. Les pressions de maladies ne semblent pas particulièrement élevées et elles sont bien gérées par les arboriculteurs. Toutefois, la tenue des fruits à la conservation sera sûrement moins bonne cette année, au vue de l'excès d'humidité. Il faudra veiller à maintenir des prix rémunérateurs face à l’augmentation des volumes des pommes et poires certifiées bio. Il a été rappelé à ce titre que le calendrier de mise en marché des variétés est un bon outil sur lequel se baser pour valoriser au mieux la diversité des pommes et poires bio françaises toute l’année.

Plus d'informations sur www.fnab.org

La Loi d’Avenir Agricole validée par l’Assemblée Nationale puis, pendant l’été, par le Sénat, aura-t-elle permis de faciliter l’usage des Préparations Naturelles Peu Préoccupantes (PNPP), dont l’emblématique purin d’ortie ?
Le travail de sensibilisation des parlementaires mené par le collectif ASPRO-PNPP, et relayé en Rhône-Alpes par Corabio et les Groupements d’Agriculteurs Biologiques, semble en effet avoir porté ses fruits. Dorénavant, la réglementation distinguera les PNPP qui ne revendiquent pas d’action sur les pathogènes (insectes, champignons, etc.) et les autres. Les premières devraient être classées en tant que « biostimulants » au lieu de « pesticides », ce qui facilitera leur utilisation et diffusion. Pour la 2ème catégorie, les PNPP ayant une action sur les pathogènes, et qui sont déjà autorisées pour un autre usage (alimentation, santé humaine ou animale…), une procédure européenne simplifiée permettra de se passer des procédures d’autorisations nationales.
Voilà donc une bataille de plus gagnée au Parlement en faveur des alternatives écologiques aux pesticides. Il faudra toutefois vérifier la concrétisation de ces éléments dans les décrets d’application à venir.

La rentrée 2014 marquera la 9ème année de fonctionnement de l’opération « Mon Lycée mange Bio ».
Près de 100 lycées rhônalpins sont aujourd’hui inscrits dans la démarche et introduisent donc régulièrement des produits biologiques, de préférence locaux, dans leurs menus.
La sensibilisation et la communication auprès des convives demeurant l’un des volets les plus importants de ce dispositif, Corabio a réalisé pour cette rentrée plusieurs outils : 3 affiches pédagogiques sur les produits biologiques (céréales, légumineuses et une affiche décryptant le hamburger) ainsi que la 3ème édition du magazine Mon Lycée Mange Bio alliant humour et éducatif pour faire comprendre « la bio » aux lycéens.

Suivez les actualités du dispositif sur le blog monlyceemangebio