rss
Inscrivez vous
Veuillez recopier les 3 caractères captcha 
 
 
 
 

Stéphane Le Foll a rappelé début décembre les obligations de l’Etat en restauration collective, qui se doit d’être exemplaire en atteignant 40 % de produits de proximité en restauration collective à l’horizon 2017.
Corabio soutient cette décision du Ministre en faveur de la relocalisation des approvisionnements pour le développement territorial. Cependant le local ne suffit pas.
Rappelons que la France est le premier pays européen utilisateur de pesticides. Le « local » seul témoigne uniquement de la provenance du produit et ne renseigne en rien sur le mode de production. C’est pourquoi, en tant qu’acteurs de la transition agro-écologique de l’agriculture, nous nous devons de valoriser une alimentation BIO ET LOCALE, au service d’une agriculture respectueuse de l’environnement et de la santé de chacun.
Il faut rappeler que de nombreuses actions en faveur du développement agricole bio local sont mises en place depuis longtemps dans nos réseaux d’agriculteurs bio. La région Rhône-Alpes est pionnière en la matière. Une centaine de lycées sont accompagnés dans l’introduction de produits bio via l’opération Mon Lycée Mange Bio, initiée par Corabio et la Région Rhône-Alpes. Il en est de même pour le segment de l’entreprise avec l’opération pilote Manger Bio Local en Entreprise qui accompagne les restaurants afin d’atteindre 20 % de produits bio locaux. Les groupements d’agriculteurs bio - GAB - du réseau Corabio accompagnent les hôpitaux, écoles, maisons de retraite pour plus de qualité dans l’assiette.
Face à cette demande croissante les filières agricoles biologiques se sont structurées : 4 plateformes couvrent ainsi le territoire rhônalpin. Fédérant les producteurs bio locaux autour d’une même structure elles apportent une offre adaptée et professionnelle aux établissements souhaitant s’engager pour une alimentation bio locale.
En 2015, le réseau Corabio poursuivra son action de structuration des filières d’approvisionnement, et d’accompagnement des restaurants collectifs avec un objectif : toujours plus de bio et local dans l’assiette.

Rhône-Alpes est l’une des quatre plus grosses régions productrices de vins bio en France. Au sein de la grande diversité de la région, la bio est présente dans chaque appellation. Les trois quart des viticulteurs bio sont vignerons indépendants et un quart sont en coopératives. Ainsi, les vins bio de la région peuvent être achetés au domaine mais aussi dans divers circuits de vente dont des magasins de producteurs, des magasins bio et des grandes surfaces. Le vignoble régional cultivé en bio a triplé en surface entre 2007 et 2012 et s’est stabilisé depuis, avec tout de même une vingtaine de nouvelles exploitations viticoles bio en 2013 et une nouvelle vingtaine en 2014.
Le réseau Corabio et Bioconvergence invitent les professionnels, viticulteurs, vignerons indépendants, coopératives, acheteurs, et interprofessions, à une journée d’échanges. Au programme, des témoignages sur les marchés, la clientèle, la construction de partenariats de commerce équitable Nord/Nord et un débat sur les perspectives pour l’avenir de la filière vins bio en Rhône-Alpes. Autant d’échanges animés par les associations interprofessionnelles SudVinBio, France Vin Bio, Bio Partenaire et les groupements d’agriculteurs bio du réseau Corabio.
Rendez-vous le 11 décembre à Tain l’Hermitage, programme sur www.corabio.org

Dimanche 14 décembre, la 9ème Foire Bio de l’Ardèche Verte à Vernosc-lès-Annonay mettra sur le devant de la scène l’agriculture bio sous la thématique générale « cycle et recycle ! ». De 10h à 18h, 60 exposants locaux (producteurs, transformateurs et distributeurs, ainsi que des associations) rappelleront que la bio fait partie de l’ADN Ardéchois, et qu’il est très facile d’y consommer bio et local ! Pour rythmer cette journée, un programme d’animations engagées, festives et gourmandes : conférences, ateliers, musique, espace enfants, exposition et restauration sur place. Autour de ce temps fort, 11 autres événements sont organisés entre le 7 et le 13 décembre sur les thématiques de l’énergie, du respect de l’environnement et de l’agriculture bio.
Programme complet à découvrir sur : www.foirebioardecheverte.com

Le réseau des 50 fermes de démonstration bio de Rhône-Alpes permet à toute personne intéressée par l’agriculture biologique (agriculteurs, publics en formation agricole, porteurs de projet…) de venir découvrir sur le terrain le fonctionnement d’une ferme bio par l’échange avec les producteurs. Cette année a été particulièrement dynamique puisque 9 nouvelles fermes ont rejoint le réseau. Les 50 fermes du réseau, réparties sur la région, représentent l’ensemble des productions agricoles et modes de commercialisation actuels. Autre nouveauté : le réseau accueille l’Atelier Paysan, coopérative d’auto construction paysanne www.latelierpaysan.org.
Le guide des fermes de démonstration 2014-2015 édité par Corabio est téléchargeable sur notre site www.corabio.org ainsi que la carte du réseau et les plans d’accès des fermes.

C’est pour répondre à cette question que le collectif Plantes Libres * organise les 23 et 24 janvier un forum sur l’usage des plantes dans les soins aux animaux, aux plantes et aux hommes, sur le campus Biovallée à l’écosite de Eurre (26). La journée du vendredi 23 janvier sera dédiée aux professionnels (éleveurs, cueilleurs, producteurs et transformateurs de plantes médicinales, arboriculteurs et maraîchers, naturopathes...) avec plusieurs ateliers d’échanges et en soirée un point technique sur l’évolution de la réglementation. Samedi 24 janvier, rendez-vous est donné à tous les curieux ! Au programme : marché de producteurs, ateliers de démonstration, point d’information et librairie, repas paysan et une conférence de Thierry Thévenin, porte-parole du syndicat des SIMPLES pour aborder la vaste question du libre usage des plantes dans les soins aux humains.
Programme complet bientôt disponible sur www.corabio.org 

*Collectif composé de l'association Agribiodrôme, la fédération des CIVAM de la Drôme, le Syndicat Caprin de la Drôme, la Confédération Paysanne de la Drôme, le Mouvement d’Agriculture Bio-Dynamique, Nature et Progrès 26 et le syndicat SIMPLES (regroupement d’une centaine de producteurs-cueilleurs de plantes médicinales aromatiques, alimentaires, cosmétiques et tinctoriales, installés en zone de montagne ou dans des zones préservées).

Dans le cadre du Plan Ambition bio 2017, l’objectif de développement de la consommation bio en restauration hors domicile a été réaffirmé « en se donnant en particulier les moyens d’atteindre l’objectif de 20% de produits bio dans la restauration collective d’Etat ». Alors que 6 français sur 10 souhaitent pouvoir manger bio sur leur lieu de travail (Source Agence Bio), les expériences montrent la faisabilité des projets et leur intérêt en matière de développement économique local.

Pour repérer les obstacles et les leviers, la FNAB – Fédération Nationale de l’Agriculture Biologique - organise lundi 12 janvier 2015 à Paris une journée de séminaire national sur la problématique.
Cet évènement, réalisé sous le haut patronage du ministère de l'agriculture, de l'agroalimentaire et de la forêt et en collaboration avec le ministère de l'écologie, du développement durable et de l'énergie, s'adresse à tous les acteurs de la restauration collective d'État.
Plus de renseignements sur www.repasbio.org 

Sur le territoire rhônalpin, Corabio accompagne depuis plus de 10 ans l’introduction de produits bio en restauration collective. Le dispositif Mon Lycée Mange Bio concerne aujourd’hui une centaine de lycées dans la région et l’initiative rhônalpine Manger Bio Local en Entreprise, dont l’objectif est de développer l’introduction de produits bio locaux en restauration d’entreprise, a vocation à se déployer sur le territoire national à l’horizon 2015.
Un colloque sur la thématique « Manger Bio Local en Entreprise : un nouveau modèle de transition alimentaire » sera organisé en Rhône-Alpes le 18 juin 2015.

Dans le cadre du dispositif Manger Bio Local en Entreprise, des animations producteurs sont organisées dans les restaurants du projet depuis le début du mois d’octobre. Dégustations et échanges autour des produits bio locaux sont au programme, toujours dans la plus grande convivialité ! À cette occasion, un marché de producteurs bio locaux a eu lieu jeudi 27 novembre dernier sur le site de SOMFY, à Cluses (74). L’évènement a rassemblé 4 producteurs bio de Haute-Savoie, qui ont proposé des légumes de saison, des produits à base de miel, des pains et des fromages, pour le plus grand bonheur des 550 convives du jour venus effectuer quelques achats.
En amont de ces animations, des rencontres entre les producteurs et les équipes de cuisine sont organisées toute l’année, avec pour objectif d’associer davantage les équipes de cuisine au dispositif pour qu’elles deviennent de véritables ambassadrices de la bio ! D’autres temps d’animation sur les produits bio locaux auprès des convives seront organisés sur tous les sites dans les mois à venir.

Entamée en 2012, la révision du règlement bio par la Commission européenne a pour objectif d’actualiser la réglementation bio et de fusionner en un texte unique les différents textes existants.
Où en sommes-nous ?

Après la consultation des états membres et des organisations professionnelles bio en 2012/2013, la Commission européenne a présenté début 2014 son projet de texte. Le Conseil des ministres de l’Agriculture étudie et votera ce projet en décembre 2014. Le Parlement européen commencera alors son travail sur le texte pour un vote final en juin 2015.
Depuis 2014, notre réseau de paysans bio se saisit de cette opportunité et se mobilise à différents niveaux pour défendre et faire avancer la bio que nous voulons. À Bruxelles comme à Paris, la FNAB – Fédération nationale de l’agriculture biologique est présente pour défendre nos positions. Au niveau local, notre coordination régionale participe avec la FNAB à l’organisation de consultations des producteurs. Au printemps, nous avons relayé en Rhône-Alpes deux consultations sur les modalités des contrôles en bio et sur l’introduction de seuils de déclassement des produits bio en cas de présence de résidus de pesticides. Courant novembre, nous avons relayé une 3ème consultation sur les règles de productions en bio, essentiellement sur des problématiques d’élevage ainsi que sur la fertilisation et les semences bio. Un travail de sensibilisation des eurodéputés sera mené début 2015 dans la perspective du vote de juin.
Nous ne manquerons pas de vous tenir informés des avancées de cette révision qui déterminera l’agriculture biologique de demain.

Les candidats à l’installation en maraîchage sont de plus en plus nombreux ces dernières années à choisir la bio en vente directe. Cette production nécessitant peu de surface et d’investissement attire des porteurs de projet non issus du milieu agricole. Une fois le foncier trouvé, avec un fort potentiel agronomique, ce métier nécessite des compétences techniques, une bonne organisation et planification du matériel, ainsi que de pouvoir commercialiser ses légumes à des prix rémunérateurs sans consacrer un temps excessif à la vente.
Pour accompagner au mieux les installations et les premières années de production, les groupements d’agriculteurs bio départementaux des régions Provence-Alpes-Côte-d’Azur, Rhône-Alpes et Languedoc-Roussillon s’organisent et mutualisent leurs compétences et outils d’accompagnement.
Pour plus d’information et des références techniques, contactez Rémi Colomb à l’ADABio Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. et Frédéric Furet d’AgribioVaucluse Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser., techniciens spécialisés dans le maraîchage bio.

Les groupements départementaux d’agriculteurs biologiques - Agribiodrôme, Agri Bio Ardèche, l’ADABio et l’ARDAB - et leur coordination régionale, Corabio, ont vocation à développer la bio en Rhône-Alpes. Un développement qui nécessite un accompagnement régulier des agriculteurs, à tous les niveaux : conversion et installation à l’agriculture biologique, conseil technique sur l’ensemble des productions bio rhônalpines, appui à la diversification, à la transformation ou à la commercialisation…     
Autant de thématiques qui seront abordées concrètement dans le cadre des 85 formations proposées par les groupements d’agriculteurs biologiques, entre octobre 2014 et juillet 2015 sur l’ensemble du territoire rhônalpin. Sur une ou plusieurs journées, chaque formation sera axée sur une thématique, alliant retours d’expériences, témoignages et échanges basés sur des visites d’exploitations et les interventions d’un ou plusieurs spécialistes.
Consultez le programme des formations 2014-2015 en Rhône-Alpes ainsi que les programmes thématiques

Stéphane Le Foll, Ministre de l’Agriculture, de l’Agroalimentaire et de la Forêt, a présenté le 7 octobre le nouveau Plan National de l’Alimentation (PNA). Trois axes sont au cœur de ce programme : l’amélioration de l’offre alimentaire en restauration collective, l’éducation alimentaire lors des activités périscolaires ainsi que la lutte contre le gaspillage alimentaire. A notamment été évoqué l’objectif de favoriser l’approvisionnement des collectivités en produits sous signes de qualité ou de proximité (produits bio, label rouge, produits locaux) pour atteindre 40% des achats à l’horizon 2017. La création et l’existence de plateformes locales a été félicitée, comme par exemple le réseau des plateformes de producteurs bio de la FNAB (Fédération Nationale de l’Agriculture Biologique), véritables outils de structuration entre l’offre agricole et la demande des restaurants. Par exemple en Rhône-Alpes 3 plateformes de producteurs bio, principaux fournisseurs de produits bio locaux, sont réparties sur le territoire afin d’approvisionner les établissements : Bio A Pro pour les départements du Rhône et de la Loire, Mangez Bio Isère en Isère, et la Bio d’Ici pour les deux Savoie.

Rappelons qu'en Rhône-Alpes, Corabio accompagne depuis plus de dix ans les établissements souhaitant intégrer du bio dans les menus. Deux programmes pilotes sont notamment mis en place : Mon Lycée mange Bio, regroupant 96 lycées de la région et le dispositif Manger Bio Local en Entreprise.
Pour en savoir plus : monlyceemangebio.hautetfort.com et www.mangerbiolocalenentreprise.fr 

Du vendredi 21 au lundi 24 novembre, Corabio et Bioconvergence tiendront un stand commun sur le salon grand public Vivez Nature à Lyon Eurexpo. Lieu d’information mais surtout d’échanges sur l’agriculture bio rhônalpine, notre stand accueillera également diverses animations : dégustations et ventes de produits par des agriculteurs bio de Rhône-Alpes (miel et pain d’épices, vin, jus de fruits, bières, sirops, confitures…) ainsi que deux ateliers nutrition sur « les goûts et les couleurs en bio » au sujet des colorants et additifs et sur « les légumes anciens d’hiver ». À noter également la possibilité d’échanger sur la bio toute la journée au travers de grandes questions et de quizz avec à la clé des lots à gagner lors d’un tirage au sort chaque soir.
Retrouvez prochainement le programme détaillé sur www.corabio.org.

banniere-jte-porcs
La production de porcs charcutiers bio est encore peu développée dans la région : une cinquantaine de fermes en élèvent, mais souvent en complément d’autres élevages. La moitié de ces fermes n’élevant pas des truies mères, les éleveurs sont obligés d’acheter des porcelets bio alors qu’il est difficile d’en trouver en Rhône-Alpes. C’est pour pallier à ce manque que plusieurs éleveurs ont démarré récemment une activité de naissage de porcelets afin de les vendre aux éleveurs-engraisseurs.
Afin d’échanger sur les clés de réussite du naissage, l’engraissement des porcelets et la vente en circuits courts, Corabio et Bioconvergence organisent une rencontre professionnelle le 20 novembre à Saint-Péray. Pour plus d'informations, consultez le programme.

À noter que le cahier des charges de la bio impose des normes exigeantes en terme de bien-être animal, mais aussi concernant l’alimentation qui doit être bio et en partie produite sur la ferme. Cette rigueur d’élevage peut expliquer le surcoût du porc bio en rayons.
Pour plus de détails sur l’élevage et l’engraissement de porcs bio : http://www.agencebio.org/videos#/6818

En Rhône-Alpes le réseau Corabio accompagne plus de 300 restaurants collectifs pour introduire des produits bio dans les menus. Clé de réussite essentielle à cet accompagnement : la relation entre clients (restaurants) et fournisseurs (producteurs, plateformes de producteurs, etc.). Afin de connaitre son interlocuteur, comprendre son fonctionnement et ses contraintes, le réseau accompagne les acteurs de la restauration collective : visites de fermes bio par le personnel de restauration et inversement visites de restaurants par les producteurs, formations, forums de rencontre sont organisés régulièrement. Un accompagnement technique est également proposé afin de planifier au mieux les commandes et volumes demandés par les restaurants aux producteurs : travail sur la base du plan de menu, planification des productions agricoles, etc.

Retrouvez plus de détails sur ce sujet dans le dernier Bon Appétit

couv bon appétit 30