rss
Inscrivez vous
Veuillez recopier les 3 caractères captcha 
 
 
 
 

C’est ce que l’Agence Bio annonce dans son dernier communiqué de presse sur les résultats de l’année 2014 avec 1,12 million d’hectares cultivés certifiés bio ou en conversion au sein de 26 500 exploitations agricoles ainsi que 13 000 entreprises de transformation et de distribution. Le marché bio a connu une croissance de 10 % pour dépasser 5 milliards d'euros. L’agriculture bio accélère son développement en 2015, avec plus de 1 659 nouvelles fermes bio enregistrées de janvier à mi-mai, ce qui est plus élevé de 16 % par rapport à la même période en 2014. Cette dynamique est bien présente en Rhône-Alpes avec déjà 138 nouvelles fermes bio (+ 10 % qu’en 2014 sur cette période) et de nombreux diagnostics de conversion en cours et à venir réalisés par les groupements d’agriculteurs biologiques du réseau Corabio. Les projets de conversion sont poussés entre autres par les politiques d’aides à la bio et les prix plus rémunérateurs et moins fluctuants apportés par les marchés bio. Les filières les plus concernées sont le lait, les céréales et oléo-protéagineux, et la viande bovine. La demande étant croissante pour ces secteurs, les entreprises de l’aval se réjouissent de cette augmentation de production régionale.

Mardi 16 juin prochain, dans la salle des Délibérations de la Région Rhône-Alpes à Lyon, les acteurs de la restauration collective de toute la France se donnent rendez-vous pour en savoir plus sur « Manger Bio Local en Entreprise » (MBLE). Au programme du colloque « Pour une restauration collective responsable et durable » : mettre en lumière les réussites de l’expérience rhônalpine MBLE et donner les clés pour la déployer nationalement. Témoignages, retours d’expérience et méthodologie viendront appuyer la réflexion, avec la participation des acteurs de MBLE en Rhône-Alpes.
Ce projet pilote ainsi que le colloque national sont portés par Corabio et FL Conseil, avec le soutien de la Région Rhône-Alpes, la Direction Régionale de l’Alimentation, de l’Agriculture et de la Forêt et le Syndicat National de la Restauration Collective.
Découvrez le programme détaillé ainsi que les noms des intervenants sur www.corabio.org. Plus de détails sur le projet sur www.mangerbiolocalenentreprise.fr.    


Il reste encore des places, vous pouvez vous inscrire via le bulletin de participation ou en complétant le formulaire en ligne.

Le projet de révision du règlement bio européen proposé par la Commission Européenne est sur la table du Conseil des ministres et du Parlement Européen.
Au niveau du Conseil il n’y a pas eu d’accord sur le texte, avec trois sujets de blocage : les contrôles (et notamment le maintien du contrôle annuel), les importations, et les seuils de « décertification ». Un nouveau vote du Conseil est prévu le 16 juin, mais s’il n’est pas positif, il est probable que le projet de texte soit retiré définitivement par la Commission européenne, comme annoncé en décembre.
Au niveau du Parlement, le rapport de l’eurodéputé allemand Martin HAÜSLING est très positif puisqu’il reprend de nombreuses demandes formulées par la FNAB pour un renforcement de la réglementation bio : cultures liées au sol, renforcement des contrôles, définition plus stricte de la notion de « région » pour l’alimentation animale, etc. Il s’agit du texte le plus proche de nos revendications jamais obtenu au niveau européen ! Son rapport a été présenté le 26 mai à la Commission agricole (Comagri) du Parlement européen, qui peut maintenant proposer des amendements avant de le voter.
Pour notre réseau, l’enjeu est double : éviter un retrait du texte au Conseil et maintenir autant que possible le rapport du Parlement en l’état actuel, voire l’améliorer en faisant déposer des amendements par les eurodéputés de la Comagri, avant le vote prévu entre mi-juin et mi-juillet. Corabio va ainsi envoyer un courrier aux eurodéputés de la circonscription Sud-Est pour leur demander d’appuyer nos demandes. Enfin, la phase des trilogues (négociation entre la Commission, le Parlement et le Conseil) sera décisive pour que les visions du Parlement ne soient pas trop diluées.
Nous resterons donc vigilants pour obtenir un règlement bio qui convienne aux producteurs et aux consommateurs !

Tel sera le thème de l’Assemblée Générale de Bioconvergence le 4 juin prochain à Portes-lès-Valence dans la Drôme. Si la demande des consommateurs pour plus de local dans leur assiette est aujourd’hui reconnue, encore peut-on s’interroger sur ce qu’ils entendent par « local » et jusqu’où ils sont prêts à aller, en terme de saisonnalité par exemple. Les transformateurs et distributeurs de produits bio souhaitent répondre à cette demande à travers leurs filières d’approvisionnement et leurs modes de commercialisation. Ils témoigneront de leurs réussites et de leurs questionnements lors d’une table ronde sur le sujet, suivie de l’inauguration et de la visite de l’installation Ferme Bio Margerie.

Programme détaillé sur www.bioconvergence.org

Deux Agences de l’Eau interviennent sur la région Rhône-Alpes : celle de Rhône Méditerranée Corse et celle de Loire Bretagne. Ces Agences ont lancé une consultation du public sur leur Schéma Directeur d’Aménagement et de Gestion des Eaux (SDAGE), qui s’appliquera pour la période 2016-2021. Il fixe les grandes orientations pour la gestion de la ressource en eau à l’échelle du bassin. Ce schéma est élaboré par le comité de bassin, qui réunit des représentants de l’État, des collectivités locales, des industriels, des agriculteurs, des consommateurs et des associations. Les agriculteurs bio y sont représentés, mais pas suffisamment, avec 1 seul siège par comité de bassin pour le réseau FNAB. Corabio va participer à cette consultation afin de demander que le développement de l’agriculture biologique pour la préservation de la ressource en eau soit systématiquement énoncé dans les orientations du texte.

Nous vous invitons à donner votre avis avant le 18 juin, afin que la pratique de l’agriculture biologique soit reconnue pour la protection de la ressource en eau sur : www.prenons-soin-de-leau.fr

La Fédération Nationale de l’Agriculture Biologique a tenu son Assemblée Générale les 8 et 9 avril à Dunkerque sur le thème de la transition écologique des territoires. Stéphane Le Foll, ministre de l’agriculture, de l’agro-alimentaire et de la forêt, porte-parole du gouvernement, a répondu présent à l’invitation.
Ludovic Desbrus, président de Corabio, accompagné de 2 autres administrateurs de la FNAB ont présenté au ministre les initiatives du réseau (projets Bio & Eau, Bio Cabas et concernant le territoire rhônalpin, l’exemple du Pôle Conversion Bio et des projets Manger Bio Local en Entreprise et FAAP). Ils l’ont ensuite interpellé sur l’engagement de l’État à appuyer politiquement et financièrement le réseau FNAB dans le déploiement de ces initiatives. Dans son discours Stéphanie Pageot, la Présidente de la FNAB, a pu insister sur de nombreux thèmes dont la reconnaissance du réseau FNAB, les aides à la bio, la future PAC 2020, l’autonomie des fermes bio, l’ouverture au réseau de l’accompagnement à l’installation en bio, l’échec du plan Ecophyto, le besoin de soutenir l’expérimentation en bio ainsi que la restauration collective bio.
Stéphane Le Foll a quant à lui affirmé sa reconnaissance du réseau FNAB, annoncé des directives aux DRAAF (Directions régionales de l’Alimentation, l’Agriculture et la Forêt) pour la généralisation des Pôles Conversion Bio, lancé un appel au réseau pour s’engager dans les GIEE et indiqué son soutien à nos demandes concernant l’aide au maintien. Il a également rappelé l’engagement de 20% de bio locale en restauration collective publique et fait part de son intérêt pour Manger Bio Local en Entreprise.
Et d’entendre le ministre affirmer « Non, je n’ai aucun problème à affirmer que Bio et Local, c’est l’idéal ! ».

Plus de détails sur les sujets abordés, ainsi que les discours de Stéphanie Pageot et Stéphane Le Foll sur http://tinyurl.com/videoAGFNAB

Mardi 16 juin prochain, dans la salle des Délibérations de la Région Rhône-Alpes à Lyon, le rendez-vous est donné aux acteurs de la restauration collective de toute la France pour en savoir plus sur « Manger Bio Local en Entreprise » (MBLE). Au programme du colloque « Pour une restauration collective responsable et durable » : mettre en lumière les réussites de l’expérience rhônalpine MBLE et donner les clés pour la déployer nationalement. Témoignages, retours d’expérience et méthodologie viendront appuyer la réflexion, avec la participation des acteurs de MBLE en Rhône-Alpes.
Ce projet pilote ainsi que le colloque national sont portés par Corabio et FL Conseil, avec le soutien de la Région Rhône-Alpes, la Direction Régionale de l’Alimentation, de l’Agriculture et de la Forêt et le Syndicat National de la Restauration Collective.

Découvrez le programme sur www.corabio.org.
Plus de détails sur le projet sur www.mangerbiolocalenentreprise.fr.   

…Pour préserver l’environnement près de chez soi, s’engager dans une relation directe et de confiance avec le producteur, savoir d’où viennent les produits que l’on mange, s’assurer qu’ils sont sains, créer de l’emploi sur son territoire et développer l’économie locale… La liste est longue pour démontrer que consommer bio et local, c’est vraiment l’idéal !
Voilà l’objectif de la campagne du même nom, initiée il y a 8 ans en Rhône-Alpes et aujourd’hui déployée nationalement. Elle aura lieu comme chaque année la dernière semaine de septembre : de samedi 19 à dimanche 27 septembre 2015. Au programme en Rhône-Alpes, de nombreuses animations organisées par les producteurs, accompagnés par les groupements de producteurs biologiques de la région. Visites de fermes, marchés bio locaux, animations festives et pédagogiques…

Le programme précis des animations sera en ligne dès fin juillet sur le site www.corabio.org.
Pour patienter jusqu’à la campagne, n’hésitez pas à aller consolider votre argumentaire « manger bio et local, c’est l’idéal » sur le site www.bioetlocalcestlideal.org ou bien en consultant notre Petit guide pour vos amis biosceptiques


Comme tous les ans, l’enquête convives proposée aux lycéens des établissements participant à « Mon Lycée Mange Bio » a permis d’interroger près de 800 élèves sur leur appréciation de la bio au restaurant scolaire, ainsi que sur leur vision des produits et de l’alimentation bio.
De plus en plus d’élèves apprécient de consommer bio au self puisque l’on note une progression de 13 points entre 2014 (66 %) et 2015 (79 %). De plus, 42 % des lycéens souhaiteraient que plus de bio soit proposé au menu. Il est intéressant de constater que près de 42 % des interrogés consommaient déjà quelques produits bio en dehors du lycée. Autre point notable, les actions réalisées au self ont une influence sur l’incitation à consommer bio à l’extérieur puisque 28 % des élèves indiquent manger bio en dehors du lycée depuis qu’ils ont découvert les produits bio au self. Les élèves ont une vision plutôt positive des produits bio et sont plus conscients de leur valeur environnementale qu’en 2014 (une plus grande proportion d’élèves indique que manger bio signifie consommer des aliments plus sains, lutter contre les OGM et permet de préserver l’environnement).

Agribiodrôme, en collaboration avec le collectif Inpact 26*, se lance dans une série d’émissions autoproduites sur l’agriculture diffusées dans la Drôme grâce à radio Saint Férréol, 94.2 FM. 6 fois 50 minutes pour en savoir plus sur l'agriculture biologique via des témoignages de chercheurs et personnalités (Marc Dufumier, Aurélie Trouvet, Jocelyne Porcher, André Neveu...) et bien sûr de paysans drômois ! « Tout un foin » se veut transversal, interdisciplinaire. Les émissions traitent de sujets techniques mais de façon abordable et intéressante, problématisée. Au sommaire des 6 émissions :
1. Un siècle d'agriculture        
2. Le foncier    
3. Le coût des produits    
4. L'installation    
5. L'agriculture dans le futur    
6. La création d'entreprises hors cadre familial    

Écoutez ou réécoutez les 3 premières émissions sur https://soundcloud.com/tout-un-foin

* Inpact 26 est un collectif regroupant dans la Drôme les associations Civam, Agribiodrôme, Adear, Terre de Liens, Accueil paysan, Solidarité paysan et une pépinière d'installation agricole.

Agribiodrôme, en collaboration avec le collectif Inpact 26, se lance dans une série d’émissions autoproduites sur l’agriculture diffusées grâce à radio Saint Ferréol (94.2 FM).
6 x 50 minutes pour en savoir plus sur l'agriculture biologique via des témoignages de chercheurs et personnalités (Marc Dufumier, Aurélie Trouvet, Jocelyne Porcher, André Neveu...) et bien sur de paysans drômois !
Au sommaire des 6 émissions :
1. Un siècle d'agriculture
2. Le foncier
3. Le coût des produits
4. L'installation
5. L'agriculture dans le futur
6. La création d'entreprises hors cadre familial

Écoutez ou réécoutez les 3 premières émissions sur
https://soundcloud.com/tout-un-foin

Le marché des produits biologiques de Rhône-Alpes est le 2ème plus important en France, derrière l’Ile-de-France, avec près de 5 millions d’euros en 2013 d’après les estimations de l’Agence Bio. La région rassemble 11 % du marché national de produits bio, avec 78 euros par habitant par an, soit 10 euros de plus que la moyenne française. Les magasins spécialisés bio et la vente directe sont mieux représentés en Rhône-Alpes qu’en moyenne au niveau national (avec 44 % du marché au lieu de 35 % pour les magasins et 15 % au lieu de 13 % pour la vente directe) tandis que la part des grandes et moyennes surfaces est plus faible (36 % au lieu de 47 %) et que la place des artisans est identique (5%).

À noter dans vos agendas : dimanche 7 juin prochain, 9 fermes laitières bio de Rhône-Alpes vous donnent rendez-vous pour un petit déjeuner bio, local et convivial ! Chaque année le 1er dimanche de juin, cette manifestation nationale a pour objectif de sensibiliser le grand public sur la filière lait bio, du champ au bol. Pour ce faire, rien de tel qu’un peu de terrain et des découvertes culinaires : visite de la ferme, traite du lait collective, animations pour les enfants, marchés de producteurs… sans oublier l’incontournable petit déjeuner avec les produits de la ferme. Cette année, la Fête du Lait Bio aura à cœur de démontrer qu’ « À chacun son produit laitier bio » !
Retrouvez dès fin avril le programme des fermes participantes en Rhône-Alpes sur www.corabio.org.

Rhône-Alpes, 1ère région fruitière de France, tous modes de production confondus, est une importante zone de production de fruits biologiques. Même si la majorité des surfaces bio régionales est occupée par les fruits à coques, la région occupe la 2ème place en surfaces pour les abricots, kiwis, poires et pêches bio, la 3ème place en cerises bio et la 4ème place en pommes bio. Le mode de production biologique a poursuivi sa progression ces 3 dernières années, notamment en pommes, kiwis et poires. Malgré cette augmentation, les besoins du marché sur ces fruits en bio restent supérieurs à la production.
Afin d’accompagner les agriculteurs dans leurs pratiques agricoles et recherches de débouchés, Corabio et Bioconvergence Rhône-Alpes organisent des journées technico économiques. La dernière en date portait sur les poires bio, lundi 30 mars sur la Ferme du May à Charnècles (38). Afin de limiter les risques de perte et proposer une gamme variée aux consommateurs sur une longue période de l’année, les exploitations bio privilégient souvent une diversité d’espèces. À noter que la prévention repose aussi sur le choix de variétés adaptées à l’agriculture bio. Ce sera le sujet d’une table ronde animée par Patrick Marcotte, de Sud et Bio Languedoc-Roussillon autour de la question « La création variétale est-elle adaptée aux spécificités de la production et du marché bio ? », au MedFel, salon professionnel des fruits et légumes méditerranéens, le 22 avril à Perpignan. Plus d’informations sur www.medfel.com.