banniere-pas-de-tomates-en-hiver#nonauxserreschauffees

Monsieur le Ministre de l’Agriculture, il faut interdire la production de fruits et légumes bio hors saison ! Le marché bio se développe et les appétits aussi. Avec l’arrivée de nouveaux acteurs économiques poussant des pratiques incompatibles avec le cahier des charges bio, c’est tout le système qui est menacé !

Halte aux rendements à tout prix, oui aux saisons ! Depuis quelques mois on voit se développer des projets de conversion biologique de serres chauffées pour la production de fruits et légumes hors saison (Pays de la Loire, Bretagne…). Ces projets en gestation vont permettre de retrouver sur les étals de la tomate bio française en plein mois de mars. Une aberration gustative, agronomique et environnementale !

Le chauffage des serres est incompatible avec le label bio

Le cahier des charges bio impose le « respect des cycles naturels » et une « utilisation responsable de l’énergie ». Chauffer sa serre pour produire des tomates ou des concombres en plein hiver ne peut donc pas être compatible avec l’agriculture biologique. Selon les régions et les années, la saison de la tomate peut aller de mai/juin à octobre/novembre, mais certainement pas en hiver. « Pour rentabiliser leurs serres chauffées, les industriels se spécialisent sur un ou deux légumes à forte valeur ajoutée. En diminuant la diversité des cultures ils appauvrissent leurs sols et ainsi contreviennent encore aux principes de l’agriculture biologique.

Mobilisons-nous pour lutter contre l’industrialisation de la bio !

Nous avons jusqu’au 11 juillet 2019, prochaine date du Comité national de l’agriculture biologique, pour convaincre le Ministre de l’Agriculture de lutter contre l’industrialisation de la bio en limitant le recours au chauffage des serres à la production de plants et au maintien hors gel, garantissant ainsi que la production reste de saison. Ne discréditons pas le label bio : soutenons les paysannes et paysans bio qui respectent les saisons, pas de serres chauffées pour produire à contre-saison !

 

« Signez la pétition ! pour demander au Ministre de l’Agriculture de soutenir un encadrement strict du chauffage des serres en bio afin d’interdire la production de fruits et légumes bio hors saison. Non à l’industrialisation de la Bio ! »

 

Signer la pétition

2019Flyer-La-bio-en-Pratique-VF-1

bannieremail-territoire2019

Cette formation propose aux élus et salariés des collectivités d’acquérir des outils et compétences d’animation particulièrement adaptés à la conduite d’un dialogue constructif avec les parties prenantes de projets agricoles et à l’élaboration de projets de développement de l’agriculture biologique.

 

 

Public ciblé : élus et agents territoriaux, chargés de mission et animateurs des collectivités, intercommunalités et structures en charge de la mise en œuvre de politiques publiques territoriales, animateurs territoriaux hors collectivités

 

Objectifs pédagogiques: approfondir les outils, méthodologie et postures pour accompagner la transition agricole et alimentaire de son territoire

  • Décloisonner les enjeux agricoles et alimentaires

  • S'approprier les étapes clés de la construction d'un projet de restauration collective responsable sur son territoire

  • Comprendre les réalités professionnelles des agriculteurs, les particularités de l’agriculture biologique et les freins au changement

  • Identifier les outils d’animation pour instaurer un dialogue efficace avec le monde agricole

  • Identifier les enjeux communs entre les externalités positives de l’agriculture biologique et les objectifs stratégiques du territoire

  • Identifier les acteurs et leurs champs de compétences nécessaires au projet

  • S’approprier des outils méthodologiques d’élaboration et de mise en œuvre d’un plan de développement de l’agriculture biologique

 

Intervenants : Antoine Villar (FNAB), Agathe Vassy (FRAB AuRA), Anne Hugues (FRAB AuRA)

 

Tarifs : 400 € TTC (repas compris)

 

Bulletin d'inscription

à retourner impérativement avant le 7 juin 2019 à la FNAB : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Fédération Nationale d’Agriculture Biologique, 40 rue de Malte, 75011 Paris

 

 

Le programme détaillé

 

Manger Bio et Local, c’est l’Idéal : lancement des inscriptions !

BandeaumailMBEL2019

Vous êtes producteur-rice bio et vous commercialisez en circuits courts ? Vous agissez sur votre territoire en faveur d’une alimentation bio et locale ? Vous vous approvisionnez directement auprès de producteurs bio et locaux ? Les inscriptions pour participer à la campagne 2019 « Manger Bio et Local, c’est l’idéal » sont ouvertes !

A l’occasion de cette 13ème édition, votre réseau GAB-FRAB AuRA invite producteurs-trices bio à organiser des animations entre le 20 et le 29 septembre 2019*.

 

L’objectif de cette campagne ?

Sensibiliser les consommateurs au double intérêt de la consommation des produits bio en circuits courts, en faisant découvrir l’agriculture biologique locale, ses circuits de commercialisation et les hommes et les femmes qui l’incarnent au quotidien. Cette année, c’est le climat qui sera mis à l’honneur autour de la déclinaison du slogan « Manger Bio et Local, c’est bon pour le climat ». L’an dernier, plus de 170 événements ont été organisés par des producteurs, des AMAP, des magasins, des restaurants et d’autres partenaires en Auvergne-Rhône-Alpes : fermes ouvertes, foires bio, marchés bio, fêtes de la bio, ciné-débats, conférences, festivals, repas bio…

 

>> Pour s’inscrire, il vous suffit de répondre au formulaire d’inscription en ligne suivant AVANT LE 27 mai 2019.
N’hésitez pas à contacter votre GAB pour plus d’informations sur cette campagne.

 

* La campagne dure une semaine et deux week-ends mais chacun est libre d’organiser l’événement de la durée qui lui convient.

 

>> Plus d’informations sur la campagne Manger bio et local c'est l'idéal 2019

 

laureatPNAwebLa 5ème édition de l’appel à projets du Programme National pour l’Alimentation (PNA) a rencontré un vif succès avec le dépôt de 244 dossiers de candidature, dont seulement 31 d’entre elles ont été retenues ! La FRAB AuRA en fait partie, avec le projet « Virage à table : la restauration d’entreprise répond présente à la loi Alimentation ». La remise des prix a eu lieu au Salon de l’Agriculture, où la FRAB AuRA était présente.

 

 

 

 

L’objectif est d’essaimer le projet « Manger Bio Local en Entreprise » qui a été déployé en Rhône-Alpes depuis plusieurs années pour accompagner la restauration d’entreprise vers l’introduction de produits bio et locaux dans l’offre alimentaire. Le projet « Virage à Table » vise à élargir cette démarche pour accompagner la restauration adulte (entreprise, administration, médico-sociale) sur l’ensemble de la région Auvergne-Rhône-Alpes, dans l’atteinte des objectifs de la loi Alimentation. Cet accompagnement porte sur les 4 piliers de la restauration : les acteurs, les achats, les process et les indicateurs et se traduira par la rédaction d’un livre blanc pour les donneurs d’ordres en restauration.

pna2019web-1

Télécharger le dossier de presse

// PETITION - Trois de retard dans le versement des aides aux paysans bio... ça suffit ! Interpellons massivement le ministre de l'Agriculture !

Malgré ses engagements, l’Etat n’a toujours pas versé la totalité des aides promises depuis 2016, mettant ainsi en difficulté des milliers d’agriculteurs bio. Certains agriculteurs ont jusque 30 000 euros de retard de paiement leur causant un grave préjudice financier.

aides-retard

Depuis plusieurs années, nous constatons que les politiques publiques négligent voire entravent le développement de l’agriculture biologique.

SOUTENONS LA BIO LOCALE
signez la pétition

ou signez sur https://bioendanger.agirpourlenvironnement.org/

Alors même que toutes les études agronomiques et écologiques plébiscitent l’agriculture bio en tant que solution d’avenir face aux crises du climat et de la biodiversité, alors que les consommateurs et de plus en plus d’agriculteurs souhaitent se tourner vers la bio, jamais le soutien des pouvoirs publics n’aura été aussi faible.

 

Télécharger le communiqué de presse de la FNAB

 

LA BIO SERAIT ELLE ABANDONNEE ?

L’agriculture la plus vertueuse tant du point de vue environnemental que social semble gêner une partie du monde agricole et des décideurs politiques de notre pays.

Aides à l’agriculture bio partiellement supprimées en 2017, retards de paiement des aides bio de 3 ans, risque de détournement d’une autre partie des aides bio vers d’autres labels, cahier des charges du label bio malmené…

Dès l’été 2017, aux côtés de la Fédération Nationale de l'Agriculture Biologique, Agir pour l'Environnement dénonçait le manque de soutien de l’État à l’agriculture biologique en France. Près de 2 ans plus tard, ce que nous redoutions se produit : le retard de paiement des aides bio conduit certaines fermes biologiques dans de graves difficultés financières, faute de percevoir des sommes qui étaient nécessaires pour la transformation de leur système agricole -et alors que les dépenses ont été engagées en confiance.

 

 

L’abattage sans étourdissement, jugé incompatible avec le cahier des charges bio par un arrêté de La Cour de Justice de l’Union Européenne (CJUE).

L’OABA et la FNAB saluent cette décision.

(...) A la suite de la commercialisation de steaks hachés de boeuf « halal » provenant d’animaux égorgés sans insensibilisation et vendus avec le label « Agriculture biologique », l’OABA avait saisi le ministère de l’Agriculture, estimant que ce mode d’abattage était incompatible avec la règlementation européenne sur la production biologique.

Le silence du ministère de l’Agriculture avait conduit l’OABA à introduire un contentieux devant les juridictions administratives. Déboutée en première instance, l’OABA avait relevé appel devant la Cour administrative d’appel de Versailles. Dans un arrêt rendu le 6 juillet 2017, la Cour estimait que la question posée par l’OABA nécessitait une interprétation de la règlementation européenne et saisissait la Cour de Luxembourg d’une question préjudicielle.

La CJUE devait ainsi répondre à cette question : « les règles applicables du droit de l’Union européenne doivent-elles être interprétées comme autorisant ou interdisant la délivrance du label européen « Agriculture biologique » à des viandes issues d’animaux ayant fait l’objet d’un abattage rituel sans étourdissement préalable ? » (...)

 

 

Télécharger le communiqué de pressede la FNAB

Conférence du maraîcher bio québécois Jean-Martin FORTIER,

auteur du livre " Le jardinier-maraîcher - manuel d'agriculture sur petite surface"

le Jeudi 14 mars 2019 à 20h00

Salle Leclanché à Clermont-Fd (Rue de Champratel) organisé par la FRAB AuRA, Bio63 et les Amis du Temps des Cerises. Entrée : 10 € à régler sur place (pas de prévente ni réservation)

 

Invitation-ConfJM-FORTIER-14-03

 

« Gagner sa vie sur un demi-hectare... et changer le monde ! »

Durant cette conférence, Jean-Martin FORTIER nous présentera son vécu aux Jardins de la Grelinette, la micro-ferme maraîchère biologique qu'il a fondée avec sa compagne Maude-Hélène Desroches, où ils cultivent intensivement 6000 m² en planches permanentes.

Leur système génère un chiffre d'affaire de plus de 250 000 $ à l’hectare avec une marge d’exploitation d’environ 60 %. L’exposé abordera ensuite l'expérience de la Ferme des Quatre-Temps, un domaine agricole de 65 ha mêlant maraîchage bio-intensif, divers élevages et un atelier de transformation. Ce projet souhaite montrer à quoi pourrait ressembler la ferme de demain en utilisant les plus récentes techniques de l’agroécologie et de la permaculture. Pour en savoir plus sur :

- les Jardins de la Grelinette : http://lagrelinette.com/a-propos

- la Ferme des Quatre-Temps : http://www.fermequatretemps.com/

 

// PETITION - Trois de retard dans le versement des aides aux paysans bio... ça suffit ! Interpellons massivement le ministre de l'Agriculture !

Malgré ses engagements, l’Etat n’a toujours pas versé la totalité des aides promises depuis 2016, mettant ainsi en difficulté des milliers d’agriculteurs bio. Certains agriculteurs ont jusque 30 000 euros de retard de paiement leur causant un grave préjudice financier.

aides-retard

Depuis plusieurs années, nous constatons que les politiques publiques négligent voire entravent le développement de l’agriculture biologique.

SOUTENONS LA BIO LOCALE
signez la pétition

ou signez sur https://bioendanger.agirpourlenvironnement.org/

Alors même que toutes les études agronomiques et écologiques plébiscitent l’agriculture bio en tant que solution d’avenir face aux crises du climat et de la biodiversité, alors que les consommateurs et de plus en plus d’agriculteurs souhaitent se tourner vers la bio, jamais le soutien des pouvoirs publics n’aura été aussi faible.

 

Télécharger le communiqué de presse de la FNAB

 

LA BIO SERAIT ELLE ABANDONNEE ?

L’agriculture la plus vertueuse tant du point de vue environnemental que social semble gêner une partie du monde agricole et des décideurs politiques de notre pays.

Aides à l’agriculture bio partiellement supprimées en 2017, retards de paiement des aides bio de 3 ans, risque de détournement d’une autre partie des aides bio vers d’autres labels, cahier des charges du label bio malmené…

Dès l’été 2017, aux côtés de la Fédération Nationale de l'Agriculture Biologique, Agir pour l'Environnement dénonçait le manque de soutien de l’État à l’agriculture biologique en France. Près de 2 ans plus tard, ce que nous redoutions se produit : le retard de paiement des aides bio conduit certaines fermes biologiques dans de graves difficultés financières, faute de percevoir des sommes qui étaient nécessaires pour la transformation de leur système agricole -et alors que les dépenses ont été engagées en confiance.

 

 

Le site de référence sur les pratiques et filières Bio.

La FNAB a lancé un nouveau site web - www.produire-bio.fr - dédié à l’accompagnement des projets de conversion et d’installation en bio. Un site par et pour les producteurs sur les pratiques et les filières de la bio.

logoproduire-bio

Découvrez : www.produire-bio.fr

Les témoignages, articles techniques, filières, conseils pour s'installer ou passer en bio, réglementation.

 

À découvrir, deux autres plateformes pour le développement de l'AB :

 

REPAS BIO

 

WWW.REPASBIO.ORG

Le site dédié à la restauration collective biologique

 

 

 

EAU ET BIO

eauetbio.org

WWW.EAUETBIO.ORG

Agriculture biologique, protection de l'eau & territoires

 

 

banniere charte valeurs.iindd

 

telecharger> la charte des valeurs des productrices et producteurs bio du réseau FNAB

 

la Semaine Pour les Alternatives aux Pesticides du 20 au 30 mars 2019

Logo-pesticides2

 

Chaque année, pour le retour du printemps du 20 au 30 mars, la Semaine Pour les Alternatives aux Pesticides (SPAP) met à l’honneur les mille et unes alternatives pour se passer des pesticides chimiques de synthèse dans notre consommation et notre production.

 

Ce sont plus de 1000 évènements en France et à l’étranger qui sont organisés chaque année par les citoyens, les associations, les entreprises ou encore les collectivités territoriales. Au programme : conférences, ciné-débats, portes ouvertes de fermes, de moulins, de jardins, dégustations, ateliers, démonstrations, spectacles…

 

 

Nous invitons à la diversité des organisateurs et des événements : citoyens, associations ou encore collectivités territoriales. Faites appel à votre créativité et organisez votre événement : conférences, ciné-débats, portes ouvertes de fermes, de jardins, dégustations, ateliers, démonstrations, spectacles, repas bio dans les cantines...

 

 

Semaine pour les alternatives aux pesticides : Organiser un événement

 

Le site de la semaine sans pesticide

petite-banniere-alternatives-pesticides

Soutenir la semaine sans pesticide

 

Bio 63 a étudié en 2018 le potentiel de développement de l'agriculture biologique de deux territoires à enjeu eau. Ces études s'inscrivent au démarrage de deux contrats territoriaux. Elles ont permis d'enrichir le diagnostic agricole de chaque territoire et d'orienter les actions opérationnelles à partir de 2019, en réponse aux enjeux identifiés.

Les rapports d'étude de chaque territoire sont disponibles ci-dessous :

- Contrat territorial de l'Alagnon (Etude réalisée en partenariat avec Bio 15, Haute-Loire Bio, la FRAB Auvergne Rhône-Alpes et Cézallier Bio. Avec le soutien financier de l'Agence de l'Eau Loire-Bretagne et du Conseil Départemental du 63)

- Contrat territorial des Sources de la Dordogne - Sancy - Artense (Etude réalisée avec le soutien financier de l'Agence de l'Eau Adour-Garonne et du Conseil Départemental du 63).

Plus d'informations sur ces deux études auprès de Bio 63 - 04 73 44 45 28 (contact : Marie REDON - Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.)

La Fête du Lait Bio 2019

Logo-Aura

Partageons le petit déjeuner ou le goûter à la ferme.

 

La 15ème édition de La Fête du Lait Bio aura lieu le samedi 1er et dimanche 2 juin 2019 dans plusieurs régions françaises, dont la Bretagne, Pays de la Loire, Grand Est, Auvergne-Rhône Alpes, Ile de France, Bourgogne-Franche-Comté, Hauts de France, et Provence-Alpes-Côte d’Azur. Une soixantaine de fermes ouvrent leurs portes pour vous accueillir pendant une journée conviviale et familiale. Venez partager un petit déjeuner ou un goûter idéal, bio et local.

LE BULLETIN DE PARTICIPATION
à la fête du lait en Auvergne Rhône-Alpes

 

https://www.facebook.com/fetedulaitbio/

https://fete-du-lait-bio.fr/

JPEG-catalogue-2018-19

 

Agri Bio Ardèche, Agribiodrôme, l’ARDAB, l’ADABio, Bio 63, Haute-Loire Biologique et Allier Bio proposent des formations chaque année adressées aux producteurs bio ou conventionnels souhaitant s’initier ou s’améliorer à des techniques particulièrement utiles en agriculture biologique.

> Plus d'info