rss
Inscrivez vous
Veuillez recopier les 3 caractères captcha 
 
 
 
 

Journée régionale grandes cultures bio le 27 novembre :

Des débouchés pour une rotation diversifée en circuits courts et  en circuits longs

Programme :

Matinée : témoignages à partir d’une rotation diversifiée

Après-midi : échanges et visite de ferme

Pour la 12ème année consécutive, les producteurs-rices, artisan-es, magasins bio et restaurants collectifs d’Auvergne-Rhône-Alpes se mobilisent pour aller à la rencontre des consommateurs et des citoyens et leur faire découvrir les produits bio locaux à travers des animations variées. A cette occasion, 150 rendez-vous auront lieu dans toute la région à la découverte de l’agriculture bio locale, de ses valeurs et de ses acteurs, au travers d’un programme varié d’évènements dans les fermes et sur les lieux de vente : visite de ferme, marchés, cueillettes, dégustations, repas, jeux, expositions, conférences, animations… A la clé : la garantie d’une nourriture saine à un juste prix, un environnement préservé, une relation directe avec les producteurs et un réel soutien à l’économie locale.

Cette campagne est organisée par les agriculteurs bio du réseau de la FRAB Auvergne-Rhône-Alpes, en partenariat avec Biocoop.

 

>> Pour découvrir le programme par département et la carte interactive des animations, rendez-vous sur la page « Manger Bio et Local c’est l’idéal » et sur www.bioetlocal.org !

Du 22 au 30 septembre 2018, la campagne « Manger Bio et Local, c’est l’idéal ! » remet le couvert !

Pour la 12ème année consécutive, les producteurs-rices, artisan-es, magasins bio et restaurants collectifs d’Auvergne-Rhône-Alpes se mobilisent pour aller à la rencontre des consommateurs et des citoyens et leur faire découvrir les produits bio locaux à travers des animations variées. A cette occasion, 150 rendez-vous auront lieu dans toute la région à la découverte de l’agriculture bio locale, de ses valeurs et de ses acteurs, au travers d’un programme varié d’évènements dans les fermes et sur les lieux de vente : visite de ferme, marchés, cueillettes, dégustations, repas, jeux, expositions, conférences, animations… A la clé : la garantie d’une nourriture saine à un juste prix, un environnement préservé, une relation directe avec les producteurs et un réel soutien à l’économie locale.

Cette campagne est organisée par les agriculteurs bio du réseau de la FRAB Auvergne-Rhône-Alpes, en partenariat avec Biocoop.

 

>> Pour découvrir le programme par département et la carte interactive des animations, rendez-vous sur la page « Manger Bio et Local c’est l’idéal » et sur www.bioetlocal.org !

Bio 63, en partenariat avec Bio 15, propose en 2018, au démarrage du Contrat territorial Sources Dordogne, d'étudier le potentiel de développement de l'agriculture biologique sur ce territoire. Ce travail permettra d'enrichir le diagnostic agricole de la zone et d'orienter les actions opérationnelles dès 2019 en réponse aux enjeux identifiés.

Voir la fiche de présentation.

La restitution aura lieu le mardi 4 septembre à 13h45 à la mairie de Bagnols.

Inscription obligatoire auprès de Marie Redon Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. - 04 73 44 45 28.

 

Bio 63, Bio 15, Haute-Loire biologique et la FRAB proposent en 2018, au démarrage du Contrat territorial de l'Alagnon, d'étudier le potentiel de développement de l'agriculture biologique sur ce territoire. Ce travail permettra d'enrichir le diagnostic agricole du territoire et d'orienter les actions opérationnelles dès 2019 en réponse aux enjeux identifiés.

Voir la fiche de présentation.

La restitution aura lieu le mardi 11 septembre à 13h45 au centre inter administratif de Massiac.

Inscription obligatoire auprès de Marie Redon Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. - 04 73 44 45 28.

En 2017, d’après les premières estimations obtenues à partir des fichiers de notifications auprès de l’Agence Bio, 634 fermes se sont nouvellement engagées en bio, soit en moyenne une douzaine de nouvelles fermes bio chaque semaine dans la région Auvergne Rhône-Alpes. Elles ont démarré une activité bio dès l’installation ou ont entamé une conversion. Ce nombre est 18 % plus bas qu’en 2016, qui était une année record. Ainsi, la dynamique de développement est restée bien présente cette année. Cela cache des disparités entre les départements. Le nombre de nouvelles fermes bio est nettement supérieur à l’an dernier dans l’Ain, la Savoie et la Haute-Savoie. La dynamique est similaire à 2016 dans la Loire, le Cantal et l’Allier alors que les engagements sont moins nombreux que l’an dernier dans la Drôme, l’Ardèche, l’Isère, le Rhône, le Puy de Dôme et la Haute-Loire.

Pour rappel, un focus détaillé sur le profil des nouvelles fermes bio est disponible ICI

 

Agri Bio Ardèche accompagne un groupe de sept producteurs du bassin d'Aubenas dans la mise en place d’un drive bio dont le lancement a eu lieu le 6 décembre avec 33 paniers commandés ! Le projet est inspiré d'une initiative née en 2016 à Privas : un groupe de citoyens et d'informaticiens bénévoles ont créé l'association Stolons et son site internet qui met en lien des producteurs et des consommateurs. Agri Bio Ardèche a mandaté les informaticiens à créer une version duplicable du site et a fait valider un règlement d'utilisation de cet outil par son conseil d'administration : tous les produits doivent être certifiés bio, provenir de 50 km autour du lieu de dépôt et être vendus au prix de vente directe. L'objectif est de mettre à disposition cet outil à des groupes de producteurs mais aussi à des producteurs individuels en Ardèche et ailleurs en France dès 2018.

> Plus d’info

La candidature de la France (portée collectivement par l’Institut technique de l’agriculture biologique - ITAB - et de nombreux acteurs du développement de la bio, les pouvoirs publics, et les collectivités territoriales de Bretagne) pour organiser le congrès mondial de la Bio en 2020, a été plébiscitée par les organisations de développement de l’agriculture biologique du monde entier, réunies en Inde pour le Congrès 2017 (OWC – Organic World Congress). Cet événement se déroulera à Rennes en septembre 2020. Pour son 20ème Congrès en 2020, c’est véritablement un retour aux sources pour IFOAM, là où l’organisation a été créée lors d’un congrès Nature & Progrès en 1972.

>> En savoir plus : voir ici le communiqué de presse ITAB du 13/11/2017 et sur : www.owc2020-france.bio

Les associations Rés'OGM Info et ADDOCS viennent de sortir leur nouveau film “Semences du futur” réalisé par Honorine Perino. Face aux changements climatiques et à la nécessité écologique de réduire l’utilisation de produits chimiques dans les champs, la création de nouvelles variétés de plantes cultivées doit surmonter d’importants défis. En trame de fond, ce film pose la question fondamentale du rapport de l’homme à la nature.

De nombreux experts témoignent : Pierre-Henri Gouyon, évolutionniste au Muséum d’Histoire Naturelle de Paris, Christophe Bonneuil, historien au Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS), Guy Kastler du Réseau Semences Paysannes, François Burgaud du Groupement National de l’Interprofession des Semences (GNIS) ainsi que les agriculteurs producteurs de semences et plants, dont Jean-Sébastien Gascuel, paysan bio, membre de la FRAB AuRA, et de nombreux chercheurs de l’Institut National de la Recherche Agronomique (INRA) et de l’International Center for Agriculture in Dry Areas (ICARDA, Syrie).

Le film est en vente auprès de Rés’OGM Info qui le met à disposition des associations, écoles, collectivités qui souhaiteraient organiser une projection-débat autour de ce thème : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Depuis 2016, un groupe technique « bio énergie climat » est en place au sein du réseau FNAB pour étudier les liens entre agriculture biologique, économie d'énergie, réduction des gaz à effet de serre (GES) et stockage du carbone dans les sols. Lancé lors de la conférence de Jean Jouzel "L'agriculture bio, une chance pour le climat" qui s’est tenue au salon "La Terre est Notre Métier" en Bretagne le 29 septembre 2016 (vidéo disponible ICI sur la chaîne YouTube de la FNAB), ce groupe a mené un vaste travail d’enquête et publie aujourd'hui un premier recueil de témoignages sur les pratiques innovantes en agriculture biologique qui sont favorables au climat. Trois témoignages de ce recueil proviennent notamment d’agriculteurs biologiques de la région Auvergne-Rhône-Alpes.

Le groupe planche déjà sur un deuxième tome qui tentera, toujours sur la base de cas concrets, de définir comment évaluer et démontrer l’intérêt environnemental et climatique d’une pratique agricole, afin d’essaimer les bonnes pratiques  auprès de producteurs de la même filière et sur un territoire pédoclimatique similaire.

Plus d’information sur ce projet et cette publication auprès de Didier Jammes à Bio de PACA

 

Le réseau des espaces-test en archipel “Ilots Paysans” et ses partenaires (Mont d'Arverne Communauté, SAFER Auvergne-Rhône-Alpes, Terre de Liens et la FRAB AuRA) proposent d’accueillir un testeur en agriculture sur un atelier de production de pommes en conversion bio de 2ha sur le verger test « Les Cheires » dans le Puy-de-Dôme.

Les candidats peuvent contacter Noëlle Gougis au 04 73 31 50 45 ou Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. avant le 21 décembre, pour viser une entrée en test avant la fin de l’hiver.

Une information collective et visite du verger est prévue le 11 janvier 2018.

> Plus d’info

La FNAB a lancé une campagne de communication la semaine dernière avec l'appui de l’association 'Agir Pour l'Environnement’ (voir rubrique “Agir”) afin de dénoncer les incohérences du gouvernement entre les "bonnes résolutions vertes" annoncées et la diminution factuelle du soutien à la bio. Un petit-déjeuner presse a ainsi été organisée par la FNAB jeudi dernier avec la présentation du sondage IFOP/APE sur les français et le budget en faveur de la bio et des informations sur l'état du soutien à la bio en régions (voir ici le CPresse FNAB du 13/12/2017). Depuis 6 mois, le dialogue politique sur le soutien public à la bio entre les paysan-ne-s et le ministre de l’Agriculture est quasi inexistant. Suite à la décision de juillet 2017 de ne transférer que 650 millions d’euros du pilier 1 vers le pilier 2 de la PAC, la confiance est rompue.

> Suivez la campagne de la FNAB sur Twitter et Facebook

 

L’édition 2017 des Quinzaines de la bio aura réuni plus de 660 participants lors de 35 portes ouvertes organisées sur des fermes bio en Auvergne Rhône-Alpes. La moitié des participants étaient des agriculteurs, bio et conventionnels, et une part importante (30%) des futurs agriculteurs (porteurs de projet et jeunes en formation). Les événements autour des grandes cultures, du maraîchage, de l’arboriculture et de l’apiculture ont plutôt bien mobilisé alors que ceux en élevage un peu moins, notamment en bovin lait. Cela correspond aux grandes tendances de conversion de cette année : plus de demande en productions végétales et moins en productions animales à l’échelle nationale.

Dans le cadre d’une mobilisation nationale de tout le réseau des producteurs bio, près de 200 agriculteurs se sont rassemblés le 8 novembre dernier à Rennes "pour la défense de l'agriculture biologique en Bretagne". Le même jour à Nancy, ce sont entre 200 et 250 producteurs bio de la région Grand Est qui se sont rassemblés pour protester contre la suppression des aides au maintien, soutenus par des militants d'associations de protection de l'environnement. Partout, le message est clair : le choix du Ministre de l’Agriculture de "recentrer" les aides à l'agriculture biologique sur le soutien aux nouveaux producteurs et de confier aux régions le financement des aides dites “au maintien” des producteurs bio est une décision incompréhensible, qui peut briser la dynamique des conversions à la bio sans précédent de 2015 et 2016.

“C’est un gros retour en arrière”, se désole l’un des manifestants bretons. “On n’arrête pas de nous parler de santé publique et d’environnement et résultat, on supprime des aides aux agriculteurs qui œuvrent pour le bien de la planète”. Cette décision est d’autant plus regrettable que les produits bio sont plébiscités par les consommateurs.

A travers la FNAB, l’ensemble des organisations de producteurs biologiques défend un objectif de 20% de surfaces en bio en 2022, appelant la mobilisation rapide des 200 millions d'euros annoncés par le président Emmanuel Macron pour la rémunération des services environnementaux, avec un fléchage attendu vers l’agriculture biologique.

>> Pour en savoir plus, voir ici le communiqué de presse FNAB du 07/11/2017