Encore une fois, la proposition du seuil de 20% de produits biologiques en restauration collective a été retirée de la loi « Egalité et citoyenneté ». Le motif ? L’article en question est considéré comme ''cavalier'' et n’aurait rien à faire dans cette loi. Une nouvelle fois, et cette fois-ci pour un seul problème de forme donc, le seuil a été supprimé.
Pourtant, il a été  de nombreuses fois démontré que 20% de produits biologiques dans les écoles, maisons de retraites, hôpitaux ou administrations étaient largement possible. L’agriculture biologique produit suffisamment pour fournir la restauration collective à hauteur de 20%, et les filières sont structurées pour livrer les restaurants. De nombreux établissements, en Auvergne-Rhône-Alpes ou ailleurs montrent déjà l’exemple (la cuisine centrale d’Aubenas, la ville de Saint Etienne, le lycée Pablo Neruda à Saint Martin d’Hères, etc.).
Décidemment, les parlementaires restent hostiles à toute dynamique de changement vers une alimentation plus saine, respectueuse de l’environnement et de la santé de chacun.

L’association Agir pour l’Environnement a décidé de réagir en proposant à chaque citoyen d’interpeller les députés et sénateurs en quelques clics : ICI